L’utilité de couvrir les potagers n’est plus prouvée, mais en termes d’apport de sol, lequel est le meilleur ? Il existe de nombreuses possibilités, mais aucun d’entre eux n’est vraiment parfait, car ils ne peuvent pas répondre pleinement aux besoins de vos plants dans votre jardin. Ainsi, chaque paillis a sa propre valeur nutritive et fournit des éléments plus ou moins intéressants pour le sol et les cultures.

Tout comme notre l’alimentation, pour être de qualité et bien équilibrée, le paillage de votre potager doit être diversifié.

La couverture de paille se détériorera d’une année à l’autre et le sol recouvert de paillage s’acidifiera progressivement chaque année. Il est intéressant d’effectuer une rotation des paillages pour garder un sol de potager de qualité. En effet il est bon d’alterner et d’accumuler différents types de paillis chaque saison. Cette rotation équilibre l’apport de nutriments, et accroit la fertilité du sol et la capacité de production globale du jardin.

Que comprend réellement cette méthode de paillage pour votre potager ?

Lorsque c’est la période automnale, vous pouvez utiliser les feuilles tombées dans votre jardin pour les disperser dans le potager, tout comme les résidus de la taille effectuée à cette saison. Au printemps de la deuxième année, introduisez les restes que vous aurez après avoir tondu et qui seront séchés. Pour finir l’été, amasser une couche de foin ou de paille pour épaissir le paillage. Cela aura comme avantage de garder votre sol correctement humide et qui s’adaptera à la chaleur estivale.

Les meilleurs paillages naturels pour votre potager : nos conseils

Le matériau de paillage le plus couramment utilisé reste la paille. Bien que la paille soit très efficace pour protéger le sol de l’érosion, empêcher les mauvaises herbes et garder le sol humide. Cependant, la paille n’est pas un paillis très riche et n’apporte que peu d’éléments au sol dans le processus de dégradation du sol. Il a une teneur élevée en potassium, mais l’azote et le phosphore dans la paille sont particulièrement faibles.

L’herbe coupée peut également convenir pour fabriquer un paillage dans son potager.  Avant d’épandre la tonte de la pelouse comme paillis, assurez-vous de la sécher au préalable, car un traitement direct produira une fermentation et une chaleur considérable, ce qui peut constituer un danger pour les plantes, en particulier les plantes les plus sensibles.

Les feuilles séchées auront une durée de conservation assez courte si vous souhaitez les utiliser toute l’année. Lorsque le printemps débute, il est nécessaire de compenser un autre type de paillis. Opter pour ce type de couverture permet de fournir beaucoup d’humus, ce qui est bénéfique pour les propriétés du sol.

Vous l’aurez compris, il existe de nombreuses possibilités d’alimenter le sol de votre potager naturellement avec des matériaux que vous trouverez facilement dans votre jardin. Il ne vous reste plus qu’à mettre ces quelques conseils en pratique.